Toutes les informations sur le lapin nain !

Les caractéristiques du lapin nain

Classification zoologique

Anatomie

Sens et comportements

Physiologie

Nom scientifique : Oryctolagus cuniculus (lapin européen).

Régime : herbivore.

Embranchement : Vertébrés

  • classe : Mammifères
    • super-ordre : Glires
      • ordre : Lagomorphes
        • famille : Léporidés
          • genre : Oryctolagus
            • espèce : Oryctolagus cuniculus

On remarque que le lapin fait partie de l'ordre des Lagomorphes... et non pas de celui des Rongeurs (une erreur très courante...). Il s'en distingue à cause :

  • de ses mouvements des mâchoires qui diffèrent des rongeurs,
  • du nombre d'incisives supérieures qui est de quatre au lieu de deux chez les rongeurs,
  • du nombre de doigts aux pattes (5 doigts aux pattes avant et 4 aux pattes arrières, alors que le rongeur en a 4 aux pattes avant et 5 aux pattes arrières).
  • La tête : possède des vibrisses tactiles (moustaches) au-dessus des lèvres, sur les joues et au dessus des yeux. Son nez est mobile, facteur d'un système olfactif très développé.
  • Le cou : très court. Présence d'un fanon chez les femelles.
  • Le corps : l'arrière du corps est arrondi, le thorax est plus petit que l'abdomen. Les membres antérieurs sont fins et possèdent cinq doigts alors que ceux postérieurs sont grands, puissants et ne possèdent que quatre doigts. Les pattes ne possèdent pas de coussinets.
  • Le squelette : très léger, ne représente que 7% de sa masse corporelle.
  • Les dents : poussent en permanence (d'environ 12 cm par an) d'où la nécessité de les user. Un total de 28 dents dont 4 incisives, 6 prémolaires et 6 molaires sur la mâchoire supérieure, 2 incisives, 4 prémolaires et 6 molaires sur la mâchoire inférieure.

Comportements

Beaucoup d'adjectifs caractérisent le caractère du lapin, beaucoup sont contradictoires mais reflètent exactement le lapin :

  • timide mais curieux,
  • grégaire (vit en groupe dans des tanières à l'état sauvage),
  • calme mais vif,
  • prudent mais courageux,
  • indépendant, mais sociable et affectueux,
  • têtus.

Voir la section « Comportement » du menu "Bon à savoir" pour avoir plus de détails sur la signification de certains comportements.

Les sens

  • L'ouïe : très fine, la grande mobilité des oreilles du lapin (allongées et orientables), lui permettent de percevoir le bruit tout autour de lui sans bouger sa tête. Cela lui permet de pouvoir détecter ses prédateurs et de les localiser avec précision. Ainsi, les bruits brusques et inhabituels sont sources de stress. Il est facile d'observer le comportement du lapin, toujours sur ses gardes, se dressant sur ses pattes arrière lorsqu'il détecte un bruit, pour mieux le percevoir.
  • L'odorat : très développé, le lapin est très sensible aux odeurs (attention donc aux parfums, à la fumée,... qui peuvent le déranger). A titre indicatif, il possède environ 100 millions de cellules olfactives alors que l'homme n'en possède que 3 millions. C'est grâce aux odeurs qu'il marque son territoire, il utilise pour cela trois types de glandes différentes :
    • les glandes sous-mentonnières qui lui permettent de déposer son odeur sur des objets, en les frottant avec son menton,
    • les glandes inguinales, située autour des parties génitales, elles produisent une sécrétion marron foncé très odorante,
    • les glandes anales qui déposent sur chaque crotte une sécrétion odorante.
  • La vue : le placement de ses yeux permet au lapin d'avoir une vision circulaire (panoramique) d'environ 340°. Dotée d'une assez bonne vision nocturne, le lapin ne distingue cependant pas les couleurs, hormis peut-être le bleu et le vert qu'il distinguerait comme des nuances de gris. Malgré un champ de vision certes vaste, sa vue n'est pas très bonne, surtout de loin.
  • Le toucher : le lapin a des vibrisses (moustaches) qui jouent le rôle de poils tactiles et l'aident à analyser son environnement proche. De plus, tous les poils de son corps possèdent des nerfs sensoriels aux racines, ce qui lui permet de réagir au moindre contact. Des récepteurs sensoriels sont également présents sur sa peau.
  • Le goût : gourmand, le lapin possède des papilles gustatives sur la langue qui lui permettent de différencier le sucré, l'amer, l'acide et le salé.

Physiologie générale du lapin nain

  • Température : 39°C.
  • Fréquence respiratoire : 40 respirations/minute.
  • Fréquence cardiaque : 260 battements/minute.
  • Quantité d'urine : 20 à 35 ml/kg de lapin (son urine contient des cristaux de calcium. Sa coloration est jaune/orange foncé avec des dépôts blanchâtres dus aux cristaux).
  • Le lapin ne possède pas de glandes sudoripares (qui permettent la transpiration).

La caecotrophie (le fait de manger ses crottes)

Les lapins produisent deux sortes de crottes : les crottes dures et les molles (=caecotrophes). Ces dernières sont très riches, elles contiennent des éléments qui n'ont pas été digérées au premier passage tels que des protéines, des vitamines, du glucose et de la cellulose. Ces crottes molles sont mangées par les lapins directement à la sortie de l'anus et vous ne pourrez donc pas les observer.

Caecotrophes de lapin

Caecotrophes de lapin

Les fameuses caecotrophes.

Ces crottes sont fabriquées dans le caecum (partie terminale du tube digestif, juste après l'intestin grêle). C'est dans ce réservoir qu'il y a fermentation grâce aux bactéries, ce qui permet la digestion de la cellulose et la production de vitamines.

La caecotrophie est donc nécessaire pour que le lapin n'ait pas de carence. La digestion dure 4 à 5 heures.

Schéma : la caecotrophie du lapin nain.

Schéma : la caecotrophie du lapin nain.

photo lapin nain photo lapin nain photo lapin nain photo lapin nain photo lapin nain

3 personnes actuellement en ligne

66 visites aujourd'hui